Lycée Eco-responsable

Compte-rendu du Séminaire des Lycées Éco-Responsables

Publié le samedi 16 décembre 2017 15:05 - Mis à jour le dimanche 17 décembre 2017 11:24
Conference.jpg

Ce séminaire a eu lieu à l'hôtel de la région à Confluence à Lyon, en France. Tous établissements Éco-Responsable  de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont été invités, autant administratifs qu'étudiants, enseignants, personnels ; les écoles privées et certaines entreprises ont également été accueillies.

C'était d'abord un moment pour résumer les changements à venir pour les labellisations des établissements. Les nouvelles orientations ont été présentées durant 2 heures avec 4 présentations sur l'énergie dans les lycées, qui était le thème du séminaire.

Nous avons d'abord été informés des changements au niveau des organisations LER et E3DD, dus au changement de bureau de l'administration régionale suite aux élections précédentes. Ces deux organismes sont donc regroupés sous un seul et même acronyme, l'ADD (Agence de Développement Durable). Cette fusion des anciens labels renforce l'implication des élèves et sert d'outil pédagogique pour les enseignants ainsi que pour la maîtrise des coûts des lycées, notamment au niveau des économies d'énergie. Un appel à projets sera d'ailleurs lancé entre 2020 et 2025, suite à un premier conseil d'administration général des SDA qui aura lieu début mars 2018.

Les lycées de la région comptabilisent près de 350 000 élèves, ce qui impliquent un enjeu à la fois de cohérence (à travers une harmonisation des pratiques), un enjeu technique (rendre le nouveau bureau opérationnel à travers la mise en place de moyens concrêts) et un enjeu budgétaire (52,000 € alloués par lycée dont 9,000 € alloués pour l'ADD).

Au niveu de la performance énergétique, thématique importante du séminaire, la Région souhaite réduire de 20% les dépenses énergétiques dans les prochaines années avec la mise en place de contrats énergétiques d'exploitation et un système généralisé de télésurveillance de la consommation énergétique pour une meilleure régulation), les chiffres annuels au sein des lycées étant monstrueux : 26 millions d'euros en chauffage des bâtiments, 20 millions d'euros en électricité et 5 millions d'euros en eau.

Au niveau de la gestion des déchets, la Région gère déjà la collecte des déchets via des PPP, permettant de collecter 324 lycées avec 62,320 collecteurs pour recycler1400 tonnes de déchets (qui représentent habituellement 80% des ordures ménagères). La réduction de la quantité de déchets s'inscrit donc dans une politique de circuits-courts en alimentation bio et le rapprochement des producteurs réginaux des restaurants scolaires.

Après un déjeuner orchestré par des producteurs régionaux avec des produits de qualité, nous avons terminé ce séminaire par des ateliers spécifiques concernant les différentes améliorations réalisables au niveau d'un lycée (tri et compost, éco-mobilité, espaces verts...).

C'est donc avec plaisir qu'il m'a été donné d'y participer, et je ne peux que conseiller aux autres élèves d'y aller les années prochaines afin d'en apprendre encore plus sur le solutions à mettre en place pour rendre des établissements plus verts !

Pièces jointes

À télécharger

 / 1